forum de la guilde les Démons de la horde la croisade écarlate
 
PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 le rôle play le guide (2eme partie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ebohla
Admin
avatar

Nombre de messages : 749
Age : 30
Localisation : normandie
Date d'inscription : 20/12/2006

MessageSujet: le rôle play le guide (2eme partie)   Jeu 8 Avr - 19:31

La encore je reprend un post du forum http://lacroisadeecarlate.wowjdr.com

Petit lexique pratique

Camper : le camping et le fait de tuer en chaîne un personnage de la faction adverse sans lui laisser de chance de s’enfuir. Savoir si le camping est ou non roleplay a déjà fait débat plusieurs fois : « quand on tue quelqu’un, on ne s’attend pas à le voir revenir sur ses deux jambes dans la minute qui suit, donc camper n’est pas rp » étant systématiquement opposé à « la ressurection via le gardien des âmes n’est pas plus roleplay que le camping ; les joueurs rp ressuscitent, donc on peut camper en étant rp ».

Pour ma part, je dirais que c’est un faux débat. Puisque le camping pose des problèmes de considération rp, voyons-le d’un point de vue hrp : camper un personnage, c’est empêcher un joueur de profiter du jeu, donc c’est lui manquer de respect. Donc, ce n’est pas génial, avouons-le.

Une solution à une situation de camping ? Si ça vous arrive, réagissez de façon rp : à moins de jouer un personnage masochiste, vous n’aurez sûrement pas envie de rester dans le coin à l’ennemi vous est tombé dessus. Donc, changez de coin, tout simplement. Ca peut être frustrant, mais le jeu offre quand même assez de possibilités pour faire autre chose que ce qu’on avait prévu initialement. Et si un « territoire contesté » est nommé ainsi, c’est pour une raison bien précise… si vous ne pouvez pas le contester à vous tout seul, appelez des renforts, ou ne cherchez pas à le reconquérir face à quinze brutes enragées !

Discuter : la discussion est l’un des principaux moteurs du roleplay. C’est en parlant, ou en écoutant, que l’on en apprend sur quelqu’un, sur une situation, que notre personnage s’exprime. En jeu, une discussion entre personnages se fait en général en parlant (/say) et en criant (/yell), de façon rp.

Une discussion entre joueurs est hrp, et se fera sur un canal dédié au hrp (éventuellement créé par les joueurs), en groupe si tous les membres l’acceptent (vous pouvez former un groupe uniquement pour discuter hrp et éviter le hrp sur le /say).

Sur les canaux rp, le hrp est signalé par des parenthèses*, il est conseillé de le limiter au maximum par respect pour les joueurs rp autour de vous.

Exprimer(s’) : faire vivre un personnage, jouer un rôle, c’est d’abord s’exprimer. En parlant, d’abord, mais aussi par son comportement, facilement traduisibles en jeu par les emotes. Faire sentir une impression de malaise est très facile : « /e a l’air mal à l’aise », « /e se trémousse, l’air gênée », « /e tousse discrètement, en jetant un regard à gauche et à droite »…

Les emotes prédéfinies sont également intéressantes à utiliser. Et si /cry (« x pleure », accompagné d’une animation du personnage) ne vous convient pas, faites vos propres emotes, comme montré ci-dessus…

Parfois, on peut avoir l’impression d’être limité par les emotes (elles commencent toujours par le nom du personnage). Vous pouvez feinter, par exemple en faisant /e *une larme coule sur la joue de Shanyu* » (qui donnera « Shanyu *une larme coule le long de la joue de Shanyu*), mais il est facile de contourner cette « limitation » : « /e laisse couler une larme le long de sa joue » (« Shanyu laisse couler…).

Les paroles de votre personnage montrent également sa personnalité. Un personnage qui crie systématiquement « A l’attaque » en chargeant un lapin ou quoi que ce soit d’autre sera vite considéré comme un guerrier brutal. Un personnage qui parle peu, ou par mono-syllabes sera vu comme quelqu’un de taciturne.

Si votre personnage a pour habitude de répéter souvent la même chose, pensez à vous faire des macros (je donne plus de détails sur les macros aidant au rp plus loin).

Le langage : Le langage a une certaine importance dans un mmorpg. Il permet d’interagir avec d’autres personnages/joueurs, il est donc important de rester compréhensible. De plus, il participe à l’immersion. Evitez donc le sms, et le vocabulaire non médiéval-fantastique (med-fan) sur les canaux rp.

Lol, mdr, xptdr ne sont pas rp. Si vous le dites pour que votre personnage rie en jeu (avec une animation), /lol, /rofl marchent très bien. Si vous voulez joindre la parole à l'acte, et ne pas vous contenter d'une emote, "haha" ou "hehe" marchent très bien, essayez ;-)

;-), Very Happy, :p, ^^ et autres smileys sont sujet à débat. On peut dire qu’ils ne sont pas rp, d’un autre côté il est facile de considérer que ces smiles figurent l’expression faciale de la personne qui s’exprime, même si des emotes peuvent le faire aussi bien, sinon mieux.

Xp, level, rank, objet bleu, kipik ne sont pas rp. Parlez de l’expérience (au combat), de grade, d’objet rare/inhabituel/dégradé/…

Les abréviations sont en général bien considérées, tant qu’on n’en abuse pas. Les termes techniques, en jeu, (« add », « tanker », « pull » «heal ») sont à éviter, sauf si vous êtes sûr que les personnes jouant avec vous et pouvant les entendre les acceptent (en général, on parle comme ça en groupe, parlez donc comme ça sur le canal de groupe pour éviter de gêner sur le /say). Par ailleurs, il est assez facile de s’en passer : faites-vous des macros (j’en dis plus sur les macros plus loin) ! « /p (ou /s) Attention, voilà du monde ! », « /p je l’attire vers nous », « /p soignez-moi ! », « je fonce dans le tas, soignez-moi et occupez-vous des autres »…

Gardez aussi en tête que les fautes d'orthographe ne sont évidemment pas une entrave à la pratique du rp: s'il est évidemment conseillé de faire des efforts de ce côté-là, jouer rp en faisant des fautes est bien mieux perçu que tenir un discours soutenant que le rp n'a rien à faire sur ce serveur rp dans un français très correct... Pour que tous puissent avoir une agréable expérience du jeu, tous doivent faire des efforts: essayer de limiter les fautes, et ne pas ignorer un joueur qui en fait.

Rencontre (faire une) : Aaahh… les rencontres… la base du jeu rp (le rp étant quelque chose d’extrêmement social). Faire des rencontres, avoir des amis est à la fois important et agréable : votre personnage n’existe pas que pour vous mais aussi pour et avec les autres.

Des events sont régulièrement organisés sur les serveurs rp, profitez-en pour rencontrer du monde, demander à des connaissances de vous présenter des gens, qui à leur tour pourront vous présenter à leur cercle d’amis. Saisissez toutes les occasions pour vous lier avec des gens.

Une fois, un gnome m’a lancé un [caillou] alors que je vérifiais mon courrier à Ironforge. Il m’a demandé de lui rendre, alors que je n’étais pas trop disposée à la plaisanterie… du coup, je lui ai dit que je ne le lui rendrait que s’il faisait trois fois le tour de la ville au pas de course, histoire de le rendre un peu ridicule. Chose qu’il a faite, et qui l’a beaucoup amusée… depuis, on se voit régulièrement, et il me présente souvent d’autres personnes.

Vous serez amenés à rencontrer des gens un peu au hasard, pour faire une quête par exemple : à la fin de celle-ci, ou même pendant que vous la faites, essayez de parler avec vos équipiers, peut-être avez-vous quelque chose de commun avec eux…

Si vous voulez rencontrer une personne en particulier, qu’elle est près de vous, mais que vous n’avez aucune raison de commencer discuter avec elle (vous ne la connaissez pas encore en jeu), hé bien, prenez votre courage à deux mains et provoquez la rencontre ! Par exemple, marchez jusque près d’elle, et là, lancez à la suite les deux emotes : « /e bute sur le pied de <la personne que vous voulez rencontrer> et s’étale de tout son long » et « /coucher » (pour que votre personnage soit allongé par terre). Ensuite, vous vous relevez, et soit vous vous excusez, soit vous vous énervez, quoi qu’il en soit, le contact est établi (si la personne est réceptive).

Une fois le contact établi, essayez d’aller plus loin… vivre des évènements ensemble (à la taverne, dans un donjon, à la recherche d’un ami commun) renforce énormément les liens entre personnages (et aussi entre joueurs). Si un personnage joue d’une façon qui choque le votre (vous êtes pacifique, il est incroyablement brutal et agressif, dans certaines situations ou en permanence), parlez-en, jouez-en, cela peut être un sujet de dispute, transformer une amitié en inimité… il y a toujours matière à rebondissements.

De même, certaines guildes tissent des intrigues, qui peuvent être particulièrement plaisantes…

Je me souviens de mon arrivée à Stormwind, ma première venue au Cabaret, que je ne connaissais pas en tant que tel, et des personnes que j’y ai rencontrées… de l’affaire qui s’y est déroulée ce soir-là, sous mes yeux indiscrets, alors que je n’aurais rien du en savoir. De mon amitié avec Prisme qui en a découlé, alors que nous essayions de comprendre ce qui se passait… des évènements qui m’ont marquée, que je n’ai toujours pas compris, même si je sais que je peux compter sur certaines personnes pour me protéger de ce que j’ai vu.
Parenthèses : les parenthèses sont ce qui, par convention, signalent le hrp, sans pour autant le justifier ni l’excuser. Un joueur qui les utilise montre qu’il a conscience d’être hrp, sur un canal rp, on peut donc s’attendre à ce qu’il n’en abuse pas.

Exemple de hrp : « (j’ai un problème, je reviens) » qui annonce une déco/reco, « Nous cherchons de l’aide pour régler son compte à un lapin (niveau 45 mnimum) ».

Exemple de « mauvais » hrp : (tu as vu le dernier message ouin-ouin sur le forum ?)

Râteau rp (le) : c’est le risque que tout joueur rp court : jouer rp face à un mur, se lancer dans quelque chose de rp alors que son interlocuteur n’est pas particulièrement réceptif. Dans ce cas-là… « Oh, pardon, je vous ai pris pour quelqu’un d’autre », « qu’est-ce qui vous arrive, vous vous sentez mal ? » (lorsque la personne ne réagit pas), etc… (concept forgé par Gwhenafreyr, plus d’exemples ici : http://forums-fr.wow-europe.com/thread.aspx?fn=wow-realm-conseildesombres-fr&t=22913&p=1&tmp=1#post22913 )

Niveau : Niveau, cercle, level, lvl, autant de façons de désigner le niveau de votre personnage dans WoW. On a pu lui préférer « cercle » un moment, sur les serveurs rp, mais « je suis de cercle 32 » n’est pas plus rp que « je suis de niveau 32 », vous en conviendrez. On peut considérer niveau comme rp, dans la mesure où on parle de niveau d’entraînement, de niveau de maîtrise dans un art, de niveau d’excellence… à ce niveau-là, niveau est presque plus rp que cercle. Le problème n’est en fait pas le terme initial, mais le chiffre qui le détermine. Autant on pourrait parler de « cinquième grade » dans une hiérarchie, autant le système de montée en niveau arbitraire de WoW rend difficile de chiffrer de façon rp l’évolution du personnage.

Une solution ? Quand on veut dire à quelqu’un « t’as pas le niveau », on peut dire « tu n’es pas assez expérimentée », « tu manques encore de pratique », « tu dois encore progresser dans ton entraînement », etc. Quand on veut parler de quelqu’un de haut niveau, « il est à un niveau très élevé de son entraînement », « il a acquis un niveau de maîtrise très élevé de sa discipline »… ou « une maîtrise très élevée de sa discipline », tout simplement ;-). Pour dire « j’ai passé un niveau », « j’ai franchi un nouveau cap, une nouvelle étape de mon entraînement ».

Pour le reste… hé bien, si vous passez une annonce : « nous cherchons de l’aide pour nous aider à fouiller le Monastère (niveau 38minimum) »…

Quant à parler d’années… une elfe de vingt ans est encore un bébé, que voulez-vous qu’elle aille faire dans les Profondeurs de Brassenoire ? ;-)

Jdr-jcj : La croisade écarlate est un serveur jdr-jcj, tag qui mérite d’être explicité. Un serveur est soit « normal » soit « jdr », et parmi eux, certains sont « jce », d’autres « jcj ». Un serveur jcj étant un serveur sur lequel toute entrée dans un territoire contesté peut signifier la mort (c’est la seule différence d’avec un jce). Autrement dit, LCE est un serveur jdr sur lequel un peut se faire tuer sans préavis dans un territoire contesté. Pas un serveur sur lequel on vient « faire du jcj » (ce qui n’a pas de sens, le jcj étant techniquement parlant une possibilité) en « faisant aussi du jdr » ( ce qui n’a pas de sens non plus, a priori on ne fait pas du rp, on est rp).

Le jdr-jcj est un tout, et non la somme de deux parties. Sur Lce, le roleplay est indissociable du jcj. Tout acte jcj doit avoir une raison roleplay pour se faire valoir (« notre réunion de chefs de guilde a été interrompue par des gêneurs », « je veux prouver ma valeur militaire à Thrall en défendant les Tarides contre les défenseurs des elfes d’Aile d’Argent », même un simpliste « ils étaient sur la route » passe très bien, si c’est dit par un orc et que l’orc passe effectivement sur la route sans y planter sa tente). De même, « il m’a attaqué, j’ai voulu lui faire passer l’envie de recommencer », « il avait l’air menaçant, j’ai commencé à frapper instinctivement »… cependant, gardez à l’esprit que le rp ne doit pas être une vague justification d’un acte gratuit. Et essayez d’avoir une raison valable : si vous êtes un guerrier niveau 60 et que vous dites « ils se dirigeaint vers Ogrimmar, je devais enrayer cette menace ! » pour justifier le fait que vous avez tué deux gnomes niveau 10 en tenue de bain, on va bien rire de vous à Ironforge ;-)

Rien ne peut être dit contre un acte jcj si celui-ci a une finalité rp déterminée, alors qu’un acte jcj gratuit (je tue à la chaîne, tant que le nom est rouge et qu’il y en a) est souvent mal accepté.

Souvenez-vous toujours que vous devez aussi considérer votre jeu de façon hrp : demandez-vous toujours si votre façon de jouer ne porte pas atteinte au plaisir de jouer des autres joueurs (tuer des joueurs « gris » à répétition, par exemple).

Dans le doute, lisez l’article « Camper »… ;-)

Aide au rp : les macros

Comme dit précédemment, les macros peuvent vous faciliter la vie dans bien des situations. Un clic pour éviter de taper systématiquement la même phrase, avouez-là, ça change la vie.

L’autre jour, à la soirée de l’inauguration de la taverne, j’étais préposée à la boisson… au bout de trois clients, je me suis fait trois macros : « bonsoir », « vous voulez boire quelque chose ? » et « Mousseux de Gentepression, réserve spéciale de Sombrelune, Grog, j’en oublie un ou Jus de melon ? », en général, j’arrivais à placer les trois dans la conversation sans que ça fasse « mail-bot ».

Sinon, c’est aussi pratique pour annoncer l’arrivée d’un invité surprise dans une instance : au lieu de dire « add », vous cliquez sur une macro qui annonce l’add en question d’une façon un peu plus étoffée (ça va de « ‘ttention, les gars vlà du monde » à « attention mes amis mes compagnons, voilà des renforts ! »), ou tout simplement pour dire quelque chose qui sera forcément répété souvent.

Là, vous allez me dire : « oui, mais dire tout le temps la même chose, c’est pas très crédible ». Et je suis d’accord, c’est pour ça que j’ai cherché il y a pas longtemps une façon de contourner le problème. La solution ? Une macro, bien sûr !

La voici : /script s={"Meurs!","Prends ça dans les dents","Smack!","etc"}; SendChatMessage(s[math.random(getn(s))], "SAY") . Say peut être remplacé par Party, Emote, Raid, Guild ou Yell suivant le contexte, et les différentes choses à dire sont entre parenthèses. Lorsque vous cliquez sur votre macro, votre personnage dit au hasard une phrase parmi celles que vous avez déterminées.

Si la limite de 256 caractères vous gêne, vous pouvez utiliser l’addon BigMacro pour la contourner et avoir jusqu’à 30 macros, assignables à des touches de clavier : http://www.curse-gaming.com/mod.php?addid=381 .

ATTENTION: il ne s'agit pas non plus d'automatiser le comportement de votre personnage par des macros! Celles-ci peuvent vous aider à éviter de répéter trente fois la même chose en une heure, et donc de vous concentrer sur d'autres aspects de votre jeu (emotes, autres conversations), mais gardez à l'esprit que un personnage répétant toujours les dix mêmes phrases ne sera pas plus "vivant" qu'un pnj... le joueur est derrière son personnage pour le faire vivre, pas pour seulement le regarder!

Aide au rp : les addons

Plusieurs topics de ce forum parlent des addons qui enrichissent l’expérience roleplay, je vais donc me contenter de vous donner un aperçu de ceux-ci.

FlagRSP :vous permet de définir votre nom de famille, votre titre et de donner une brève description de votre personnage aux autres joueurs l’utilisant (seul un joueur utilisant flagRSP peut voir les informations RSP). De même, il indique aux autres votre façon de jouer rp (de débutant à rôliste permanent) et votre statut de personnage (si vous jouez rp actuellement ou non, si vous acceptez le hrp ou non…). A utiliser absolument, à noter qu’il est maintenant traduit en français. Le lien vers le sujet : http://forums-fr.wow-europe.com/thread.aspx?fn=wow-realm-conseildesombres-fr&t=14199&p=1&tmp=1#post14199 (il contient un lien pour télécharger l’addon).

Voici un lien direct pour le télécharger : http://www.wowinterface.com/downloads/info6544-flagRSPBC.html

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesdemonsdelahorde.bb-fr.com
 
le rôle play le guide (2eme partie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [HRP]Cérémonie vassalique
» [Naruto] Qui est Tobi ?
» [TUTO]-Rathian Or
» [Test] Les Chevaliers de Baphomet V - La Malédiction du Serpent (PC)
» La meilleur console pour les Beat'em All ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le repère des démons de la horde :: la place publique :: charte des démons-
Sauter vers: